CBD : Où en est la législation en France ?

La législation en matière de consommation du cannabis en France reste encore assez floue pour de nombreuses personnes. L’État autorise la consommation des produits issus du CBD dans une certaine mesure, mais des restrictions existent. À travers cet article, on fait le point sur la législation française en matière de CBD.

Le CBD : qu’est-ce que c’est ?

Souvent confondu avec le cannabis, le cannabidiol est plutôt un des multiples composés organiques présents dans le cannabis. Extrait donc de la tête du plant de cannabis, le CBD est consommé comme complément alimentaire et très souvent sous forme d’huile. Très prisé par de nombreux consommateurs en France et dans de nombreux autres pays, il est réputé pour corriger des troubles de santé, d’anxiété ou encore les nausées.

Le gouvernement français a tenu à clarifier les choses par rapport à la réglementation de ce produit en France.

Le CBD autorisé, mais pas le THC

Selon les nouvelles réglementations, le cannabidiol est légal en France, mais sous certaines conditions bien déterminées. Le CBD est considéré comme une substance n’ayant pas d’effets psychoactifs. Ainsi, il n’est pas frappé par une interdiction d’achat ou de consommation. Ce n’est pas le cas du THC qui est également une substance issue du plant de chanvre, mais possédant des effets psychoactifs.

En réalité, c’est le cannabis qui contient une forte concentration en THC. Le cannabidiol quant à lui est considéré comme parfaitement légal dès lors que ses doses en THC ne dépassent pas le seuil de 0,2 %. Il a été prouvé que le CBD n’est pas un produit euphorisant. Il n’entraîne donc pas un trouble du comportement ni des crises. C’est la raison pour laquelle il est de plus en plus utilisé, même en médecine.

Le CBD en France : une législation prudente ?

S’il est vrai que le CBD n’est pas interdit en France, il est tout aussi vrai que la législation reste encore assez floue sur l’achat de la drogue légale. En effet, l’Agence Nationale du Médicament maintient une position contre, en ce qui concerne la consommation du CBD. Aussi, le gouvernement reste assez flexible sur le sujet.

En mettant le seuil de THC à ne pas dépasser à 0,2 %, il apparaît évident que le gouvernement joue la carte de la prudence. Ainsi, c’est en réalité la forme liquide du CBD qui est autorisée. Dans les résines et les herbes, la concentration en THC demeure un peu plus forte. Par ailleurs, il n’y a que les graines, la substance et les fibres qui sont autorisées.

Pour ce qui est des autres formes du CBD telles que l’huile ou encore la pâte, la situation est encore assez floue.

 

  • décembre 18, 2019
Cliquez-ici pour écrire un commentaire. 0 commentaires

Poster un commentaire :